Le Pailler d'Azor

Location de vacances, logements à Navacelles dans le Gard (louez sur AirBNB)

Le Pailler d'Azor

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE
LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

Louis XIV, au début de son règne, le 18 octobre 1685, signe le traité de Fontainebleau, révoquant ainsi l'Edit de Nantes. 

Commence alors une sévère répression contre le Protestantisme en France !                           

Lassés de toutes les exactions commises par cette répression, les paysans, artisans protestants des Cévennes à partir de 1702 se rebellent contre les autorités en réaction à ces persécutions vis-à-vis de leur foi religieuse.

Ils s’appelleront  alors "les Camisards", ils ont été contraints de se cacher et c'est ainsi que de nombreuses grottes devinrent "grotte des Camisards", elles servaient de lieu de culte, de magasin de vivres et matériels, et même quelques fois d’hôpital !      

 C'est dans ces cavités que Jean Cavalier  le chef Camisards  du secteur cachait vivres et armes, c'est leur découvertes par les féroces Dragons du Roy , qui précipita sa reddition !           

Celle dont il est question ici se trouve à Rochegude.                                                                     

Départ de la randonnée au parking  de la Guinguette de Rochegude.

 

 

                        

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

Prenez la  direction de l'Eglise et suivez les indications grottes des camisards sur le poteau indicateur, suivez ensuite le sentier balisé "grotte des Camisards".

 

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE
LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

Arrivé à cet endroit, prenez le sentier à droite.

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

Arrivé à cet endroit prenez le sentier à droite puis ensuite à gauche.

LA GROTTE DES CAMISARDS DE ROCHEGUDE

Du point de départ, il faut environ une demie heure de marche pour arriver sur le lieu.

Prévoyez une lampe torche et soyez prudent si vous pénétrez dans cette vaste cavité ! 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article